Cyrill Eltschinger – Interview

Cyrill Eltschinger répond aux questions de FNF – Fribourg Network Freiburg :

Quelles sont les entreprises les plus bénéficiaires de la numérisation galopantes?


A découvrir ici: http://ereader.publiwide.com/FR/text/page-24b.html

pour télécharger le document :
http://ereader.publiwide.com/epubs/FNF_2017_FR.epub


Un ouvrage original Source Code China

Cyrill Eltschinger a publié l’ouvrage Source Code Chine  (The New Global HUP of IT Outsorcing) permettant à tout entrepreneur de sortir vainqueur du défi global de la sous-traitance moderne. Cet auteur, fribourgeois d’origine est établi en Chine depuis plus de 15 ans et au fil du temps il est devenu un expert consultant à même de conseiller efficacement les entrepreneurs européens dans leurs quêtes de service notamment IT avec un partenaire chinois.

SORTEZ VAINQUEUR DU CHALLENGE GLOBAL
DE LA SOUS-TRAITANCE MODERNE!

 Pour en savoir plus: www.sourcecodechina.com

Fribourg est numérique – Magazine Innovant mobile et en 4 langues

Après avoir abordé l’innovation en 2016, Fribourg Network Freiburg, le magazine économique du canton de Fribourg, fait le point des compétences des entreprises et des hautes écoles fribourgeoises dans l’industrie 4.0, le big data ou encore le cloud computing avec plus de 40 entreprises qui ont répondu présent.

De belles surprises attendent le lecteur. Outre ses éditions en français, allemand, anglais et mandarin, le magazine continue de s’enrichir de compléments d’informations écrites et audiovisuelles sur son application eBook pour PC, tablettes et smartphones. « La révolution numérique est en marche dans le canton de Fribourg et je m’en réjouis» tel est le constat d’Olivier Curty, le nouveau Directeur de l’économie et de l’emploi fribourgeois. Continuer la lecture de « Fribourg est numérique – Magazine Innovant mobile et en 4 langues »

Comment anticiper la dynamique industrielle !

Le baromètre industriel de la CEP – Chambre d’Economie Publique du Jura Bernois [de juillet 2017] publié via le portail industriel suisse du MSM.

  • Comment se portent les industries de l’Arc jurassien cet été ?
  • Quelles sont les prévisions dans les prochaines trimestres ?

La réponse ici

Décolletage – De vielles bécanes sans CNC mais avec une vélocité hors pair.
Décolletage avec CNC pour les pièces complexes et pour une production flexible.

Source: www.msm.ch/anticipation-des-dynamiques-industrielles-a-627058/ et ici la CEP qui explique l’économie du Jura bernois

Tout savoir des objets connectés

Si l’Internet des Objets a beaucoup fait parler de lui, il ne semble pas faire vraiment partie de notre quotidien. Et pourtant cet Internet des Objets est déjà bien là et son manque de visibilité n’est, pour ainsi dire, qu’apparent…

Auteurs: Xavier Comtesse, Florian Nemeti,
Giorgio Pauletto et Dominique Duay

Mine de rien l’Internet des Objets (IoT en anglais pour Internet of Things) s’est déjà glissé dans beaucoup de situations usuelles. Téléphones portables, véhicules et transport, objets domestiques, bâtiments, bureaux ou maisons résidentielles, quartiers et villes se sont tous vu doter de capteurs, d’émetteurs, de circuits intégrés et de dispositifs de communication comme les puces RFID (Radio Frequence IDentification), les cartes SIM ou eSIM, Wifi, Bluetooth, etc. ; ils ont tous connu un tel mouvement de miniaturisation qu’ils échappent à notre attention.

Dans le transport humain et de fret, un grand potentiel d’automatisation et de commande autonome existe. Un exemple particulier est la supervision des camions avant l’entrée dans un tunnel routier afin de prévenir tout accident à l’intérieur. (Source: Sick.com)

Cet article est une introduction à un ouvrage de référence intitulé «La Révolution des Objets» écrit par Xavier Comtesse, Florian Németi, Giorgio Pauletto et Dominique Duay. Il paraitra le 20 novembre 2017, aux éditions G d’Encre, Le Locle.

Les capteurs de pression piézorésistifs de la société KELLER AG se distinguent très nettement par leur haute précision et leurs plages de pression allant de 5 mbar à 2000 bar.

Une première approche des concepts
Le terme d’objet désigne ici toutes choses qui nous entourent telles que des appareils ménagers (du réfrigérateur à la chaîne HiFi), des machines, des véhicules, des appareils médicaux, etc. L’expression «objet connecté» désigne en fait toute chose concrète matériellement adressable par le protocole Internet (donc aussi bien sur un réseau local que sur un réseau élargi à l’Internet) qui comprendrait un dispositif électronique agrégeant capteurs, capacité de traitement et fonctions de communication sans fil. L’Internet des objets, c’est donc cet ensemble formé des objets capables de communiquer sans fil localement ou via l’Internet.
Ainsi des objets courants comme la télévision ou l’automobile sont des objets connectés dès lors qu’ils disposent de deux fonctionnalités : des moyens de mesurer des données (capteurs) et un dispositif d’analyse/transmission de celles-ci — puce incluant Wifi, Bluetooth, NFC (Near Field Communication, technologie d’échange de données à très faible distance, quelques centimètres), RFID ou encore une carte SIM pour la communication vers l’Internet. Tous les objets qui nous entourent peuvent ainsi être plus ou moins transformés en objets connectés. Il est important de souligner ici que «connecté» ne veut pas toujours dire être relié obligatoirement à Internet.
Un bon nombre d’objets seront connectés au sein de mini-réseaux locaux sans forcément disposer d’un accès à Internet qui ne leur sera d’aucune utilité pour accomplir la tâche précise qui les concerne. Par exemple, les capteurs de pression des pneus des automobiles produisent une information qui n’intéresse directement que le conducteur et le garagiste.
Au final le nombre d’objets connectés non reliés à l’Internet est potentiellement très important sans qu’on puisse évaluer aujourd’hui la proportion qu’il représentera.
Une équipe de l’ETH de Zurich a évalué à 150 milliards le nombre d’objets connectés à l’horizon 2025. C’est considérable si l’on pense que pour l’instant (2017), il n’y en aurait que 15 milliards à être déjà connectés dont la majorité sont des téléphones mobiles (7 Mia), des voitures (1 Mia) ou encore des téléviseurs (1 Mia).
L’avenir nous le dira… ce qui importe vraiment, c’est l’immense levier de croissance que l’IoT représente pour les entreprises. Ce qu’il faut garder à l’esprit c’est donc cette unique opportunité de croissance que porte avec lui l’IoT.

Ainsi, quels que soient les produits ou services aujourd’hui proposés, ils seront nécessairement affectés d’une manière ou d’une autre par l’Internet des Objets.

  • Comment se définissent les objets connectés ?
  • Quelle masse de données devrons nous gérer et sous quelle forme ?
  • Quelle économie va émerger de tout cela ?
  • Quels sont les futurs grands acteurs de cet IoT ?
  • Quelle sera la place du «consom’acteur» ?

A ce propos lire aussi
 Vers l’économie directe avec les consom’acteurs 
un article de Florian Németi et Xavier Comtesse

  • Comment faut-il se préparer ?
  • Quelle est la marche à suivre pour y participer ?

Les questions sont nombreuses et les réponses pour les entrepreneurs sont souvent plus difficiles à formuler qu’on aurait pu l’imaginer en première approximation. Désormais une aide va les accompagner durant la transformation sous la forme de l’ouvrage «La Révolution des Objets»

«La Révolution des Objets», un ouvrage de référence qui paraitra le 20 novembre 2017, aux éditions G d’Encre est écrit par un collectif d’auteurs:

Xavier Comtesse, Master en Mathématicien, Doctorat en Informatique, journaliste horloger, éditorialiste à l’Agefi et à la Tribune de Genève.
Florian Nemeti, directeur de la CNCI, Chambre Neuchâteloise du Commerce et de l’Industrie.
Dominique Duay, co fondateur du Swiss Data Forum et Data Entrepreneur chez Trivadis.
Giorgio Pauletto, Expert en prospective, stratégie et innovation aux SIG (Services Industriels de Genève).

 

Autres informations et article complet sur www.msm.ch/

 

 

Le MSM vous recherche !

  • Avez-vous récemment changé de job?
  • Avez-vous un nouveau patron ?
  • Votre entreprise a-t-elle engagé de nouveaux talents?

Informez nous et nous le publierons dans le magazine MSM Mensuel de l’industrie. Signalez les changement de personnel dans votre industrie en cliquant ici nous voulons tout savoir !


Et en allemand, und auf deutsch auch…

We want you : Personaländerungen? Lassen Sie es uns wissen

Neuer Chef oder Stellenbeförderung?
SMM Schweizer Maschinenmarkt will Sie vorstellen!

Johann Schneider-Ammann, lors de l’inauguration du salon EPHJ-EPMT-SMT 2017

Discours intégral du Conseiller fédéral Johann Schneider-Ammann, lors de l’inauguration du plus grand salon suisse de la sous-traitance horlogère + Microtechniques + Medtech, l’annuel EPHJ-EPMT-SMT 2017.

Et voici la rétrospective du salon EPHJ-EPMT-SMT 2017 sur le portail de l’industrie suisse:  http://www.msm.ch

Toute la smala genevoise aux côtés de Johann Schneider-Ammann

Continuer la lecture de « Johann Schneider-Ammann, lors de l’inauguration du salon EPHJ-EPMT-SMT 2017 »

EPHJ-EPMT-SMT et ses nouveautés

Willemin-Macodel sera l’un des 881 exposants du prochain salon international de Genève l’EPHJ-EPMT-SMT. Plus besoin de choisir entre tour et fraiseuse, désormais le 508MT2 X1000 de Willemin-Macodel fait l’un et l’autre.
En avant-première, le magazine MSM propose de découvrir les lauréats du grand prix des exposants et aussi une floppée d’autres nouveautés, en bref le seul lien à emporter avec soi avant de partir pour Genève, c’est celui-là www.msm.ch !

Les tables rondes pour assister à quelques débats passionnants et un cycle de conférence sur l’industrie 4.0, est-ce un bien ou un mal  ?

Et ne croyez pas ce que l’on raconte sur le logo du salon
qui serait changé… il n’en est rien

Le salon EPHJ va changer de nom

Non rassurez vous ceci n’est qu’une supposition…

Le salon EPHJ-EPMT-SMT ouvre ses portes du 20 au 23 juin 2017. Tous les exposants savent pertinemment ce qu’ils trouveront durant cette manifestation spécialisée. Et pourtant personne ne se rappelle plus de la signification de ce puissant acronyme rassembleur, de ces onze lettres… Au début, soit les deux premières lettres voulaient dire «Environnement professionnel», mais à force de répéter… cela perd un peu de son sens.

  • EPHJ = Environnement professionnel Horlogerie Joaillerie
  • EPMT = Environnement professionnel Microtechnologies
  • SMT = Swiss Medical Technologies

D’ailleurs lors de la dernière conférence de presse qui s’est tenue à Bienne un participant n’a pas hésité à poser LA question

Continuer la lecture de « Le salon EPHJ va changer de nom »

INTERVIEW avec Thierry Linder | Découvrir le monde de l’«IoT» à Shanghai

Une délégation de personnalités suisses du monde de l’économie est partie en voyage d’étude en Chine. Ce voyage de recherche «Fact Finding» était financé par le projet Manufacture 4.0. Voici un premier reflet réalisé sous la forme d’un entretien avec l’un des participants: Thierry Linder associé chez UDITIS. [Propos recueillis par JR Gonthier]

Thierry Linder @work chez Uditis (Photo: P.-A. Berger)

MSM : Qui a organisé ce séjour à Shanghai?

Thierry Linder : Ce voyage était organisé par La Chambre neuchâteloise du commerce et de l’industrie, dans le cadre d’un groupe de réflexion sur l’Internet des objets et son intérêt pour la région neuchâteloise. Nous étions une vingtaine d’acteurs économiques à participer à ce séjour.

Continuer la lecture de « INTERVIEW avec Thierry Linder | Découvrir le monde de l’«IoT» à Shanghai »